ATELIERS

« De tous les arts, le théâtre est le plus vivant. Parce qu’il naît toujours d’un processus collectif et qu’il ne peut pas exister sans spectateur, le théâtre est par essence tourné vers les autres. Cette ouverture sur le monde l’ancre profondément dans le vie publique et lui donne toute sa force en lui permettant d’avoir un impact sur la marche du monde.

Quand j’ai créé la Compagnie À Tire-d’aile en 2012, j’étais mue par la nécessité de porter certains textes sur un plateau. Entourée de compagnons, je voulais que nous travaillions ensemble à créer des spectacles où viendraient s’incarner des forces plus grandes que nous l’étions. Nous souhaitions alors nous mettre au service de ces textes sans pour autant nous trahir nous-mêmes. Aujourd’hui, je réalise que parce que la création d’un spectacle est délimitée dans le temps, elle n’est plus suffisante pour combler ma soif de théâtre. Pour cette raison, je souhaite que la compagnie imagine et défende un projet fort de recherche théâtrale en collaboration avec des non-professionnels.

D’un point de vue artistique, l’action culturelle offre un espace de recherche et d’expérimentations qui peut s’inscrire dans un temps long et devenir un fil conducteur au-delà des aléas propres à la création d’un spectacle. Travailler avec des adolescents tout au long d’une année sur la mise en scène de leur écriture personnelle ou de manière intensive avec des amateurs pendant une semaine autour d’un thème lié à un spectacle de la compagnie sont autant d’expériences qui font de la confrontation à l’inconnu le fondement même de la création.

Or, cette idée de l’échange et du partage d’égal à égal, d’être humain à être humain, est au fondement même de ma propre approche du théâtre. Elle travers également tous mes spectacles que ce soit dans le processus de travail que dans le résultat final, où le collectif tient toujours une place prédominante. En ce sens, je crois que l’action culturelle est un espace de travail et de recherche artistique comme un autre, qu’il ait lieu avec des publics professionnels, amateurs, scolaires ou éloignés de l’offre culturelle. »

                                                                            Pauline Bayle, janvier 2019


RÉSIDENCE

La Compagnie À Tire-d’aile est associée depuis la saison 17-18 à l’Espace 1789 à Saint-Ouen, en partenariat avec le Département de Seine-Saint-Denis, pour trois saisons de résidence. Dans ce cadre, des actions culturelles à direction des publics variés (scolaires, amateurs ou éloignés de l’offre culturelle) sont organisées tout au long de la saison. L’Espace 1789 a, par ailleurs, accueilli les spectacles Iliade, Odyssée, Chanson Douce et Illusions perdues.


QUELQUES EXEMPLES D’ATELIERS

Pratique théâtrale autour d’Iliade & Odyssée avec des étudiants de conservatoire
Format / Masterclass de 2 jours au conservatoire de Clermont-Ferrand (10h)
Calendrier / 15 – 16 février 2020
Intervenants / Pauline Bayle

Pendant deux jours, Pauline Bayle travaille avec des étudiants du Conservatoire à Rayonnement Régional de Clermont-Ferrand autour de la notion d’engagement et de collectif en lien avec les spectacles Iliade et Odyssée, que les stagiaires ont tous vus plus tôt dans la saison. À partir d’extraits de textes des deux spectacles, les participants cherchent comment se mettre tous ensemble au service d’une narration commune, à trouver leur place dans le groupe et à tenir l’équilibre entre écoute et tenue du récit.

Pratique théâtrale autour d’Illusions perdues avec des publics éloignés de la culture
Format / Stage de 5 jours avec des jeunes femmes de Saint-Ouen de 12 à 18 ans (20h)
Calendrier / 17 – 21 février 2020
Intervenants / Hélène Chevallier & Guillaume Compiano

Au fil de ces cinq jours de stage, les comédiens travaillent autour de la notion de groupe et du phénomène de bande, en cherchant à comprendre comment des êtres qui n’ont rien en commun au premier abord peuvent réussir à former une communauté. Quel langage et quelle gestuelle peuvent-ils inventer pour mieux de souder et à terme établir leur propre norme ? Cette thématique est abordée à partir d’exercices pratiques qui mêlent improvisations collectives et travail corporel. 

Semaine en immersion autour d’Illusions perdues avec une classe d’élèves de seconde
Format / Stage de 5 jours avec 30 élèves d’une classe de seconde (23h)
Calendrier / 16 – 20 mars 2020
Intervenants / Pauline Bayle, Alex Fondja & Isabelle Antoine

Pendant une semaine, les élèves travaillent avec Pauline Bayle, Isabelle Antoine et Alex Fondja autour du spectacle Illusions perdues. La classe est divisée en deux groupes et chacun d’entre eux travaille à créer sa propre communauté et à en inventer les codes. Une grande partie de cette recherche est physique, l’un des objectifs du stage étant de créer une chorégraphie, comme une sorte de mouvement d’ensemble signature collective de chacune des deux bandes.


À l’automne 2019, en partenariat avec le Safran à Amiens et le réseau Canopé (le réseau de création et d’accompagnement pédagogique), un dossier pédagogique du spectacle Odyssée a été réalisé. Vous pouvez le consulter en cliquant ici !


ACCESSIBILITÉ

En parallèle des actions culturelles menées auprès des différents publics, la compagnie a débuté en janvier 2020 un partenariat avec Accès Culture pour Illusions perdues qui a permis la présentation du spectacle en audiodescription à la MC2 Grenoble (le 6 février 2020)  et au TANDEM à Douai (le 12 février 2020).